L'héritage hawaiien

Patrimoine: Héritage culturel ou tradition, transmis d'une génération à une autre au sein d'une communauté.

Le patrimoine d'Hawaii est l'un des plus diversifié au monde, grâce au statut de melting-pot du Pacifique qu'a l'archipel. Les centaines d'années de riches traditions du peuple hawaiien se mêlent avec les origines des populations immigrantes pour créer une synergie unique.

Le patrimoine hawaiien englobe les traditions, danses et cuisines de Chine, du Japon, de Philippines, de Samoa, du Portugal, de Corée, de Tahiti, de Nouvelle-Zélande et de beaucoup d'autres endroits. Durant n'importe quel weekend, vous pouvez vous plonger dans la culture locale en assistant à une compétition de hula, un festival de danse japonaise ou en visitant un temple bouddhiste. Simplement en passant du temps à Hawaii, vous profitez du résultat de l'évolution d'une culture au fil des générations. Emportez une planche et allez surfer, ou goutez du cochon kalua ou du poi et vous perpétuez ce que les pratiques hawaiiennes vieilles de plus d'un siècle. Prononcez le mot "aloha" ou "mahalo" et vous rendez hommage à un langage incroyablement riche qui continue d'unir les hawaiiens.

Pour un aperçu unique de l'héritage hawaiien, la civilisation qui existait avant l'arrivée des missionnaires chrétien, visitez le Musée Bishop, choisissez un livre sur l'histoire ou la culture d'hawaiienne ou discutez avec un hawaiien natif. Découvrez comment les hawaiiens d'hier ont prospéré par une civilisation basée sur l'amour de la terre, une forte identité culturelle et un lien intense avec leurs ancêtres. Visitez le palais Lolani, l'ancienne résidence de la famille royale, l'église Kawaihao, lieu de culture des dirigeants d'Hawaii, ou Washington Place, la maison de la reine Liliuokalani. La bibliothèque de l'Etat d'Hawaii à Honolulu a une large section consacrée à l'étude d'Hawaii et du Pacifique. Où que vous soyez sur les îles, il n'est pas dur de trouver des vestiges du passé.

Le patrimoine hawaiien connecte le passé avec le présent et permet aux hawaiiens de rester solidement liés aux générations qui les ont précédés. Les traditions comme la luau du premier anniversaire du bébé, la paina (fête), la musique au yukulele sur la plage ou le poi relient les hawaiiens à leurs ancêtres. En traversant l'archipel et admirant la beauté saisissante d'Hawaii, vous expérimenterez l'aspect le plus fort de l'héritage hawaiien, la terre.

Aina

L'aspect qui est peut-être le plus important dans le patrimoine hawaiien est le concept de malama aina, ou respect pour la terre. D'après le chant de la Création, le kumulipo, les hawaiiens sont les directs descendants de la terre. Les anciens hawaiiens croyaient que la terre n'était pas appropriable, mais était un cadeau des dieux qui devait être partagé entre tous. Aujourd'hui, les hawaiiens restent très fiers de la beauté et du caractère sacré de leurs terres, et continue d'essayer de protéger au mieux cette ressource irremplaçable. Malheureusement, seul un petit nombre d'hawaiien peuvent vivre sur des terres leur appartenant de plein droit. Il y a des milliers d'hawaiiens sur liste d'attente pour accéder à une propriété foncière.

Ohana

Les anciens hawaiiens éprouvaient une grande loyauté envers leur famille. Ils ne s'isolaient pas des autres familles mais au contraire travaillaient ensemble pour s'assurer que tout le monde recevait l'attention dont il avait besoin. Le partage était un élément clé, le travail était fait pour nourrir et protéger une large famille, et chacun fournissait sa part de sueur.

Discuter, partager des histoires, de croyances et des idées fait partie de la tradition locale d'aujourd'hui. Même dans les relations d'affaires, il est considéré comme malpoli de ne pas discuter ou s'intéresser à la famille de l'autre un peu avant de passer directement aux affaires.

La hula

"La hula est le langage du c&?oelig;ur et par conséquent le battement de c&?oelig;ur du peuple hawaiien" - Le Roi Kalakaua

La hula est l'un des éléments les mieux ancrés dans la culture hawaiienne, qui n'a pas seulement passé avec succès l'épreuve du temps mais continue de croître et évoluer tout en restant fidèle à ses racines. La hula est bien plus qu'un style de danse. La hula raconte une histoire par le chant, la gestuelle et les mouvements corporels. Pratiqué en l'honneur d'un dieu ou d'une déesse, pour exalter les accomplissements d'un guerrier ou célébrer la beauté de la terre, la hula est une ancienne tradition développée dans l'archipel par les premiers colons polynésiens.

La hula n'est pas seulement une forme de divertissement, elle doit être pratiquée avec détermination, respect et précision. Ses origines, du temps des aumakas (ancêtres), impliquent Laka, la déesse de la hula, et sont drapées de légendes. La hula n'est pas un ensemble de mouvements frivoles; chaque geste a un but et une signification. Dans les anciens temps, elle était utilisée pour faire passer des messages religieux et était accompagnée de rituels et de prières. Bien que la hula fut interdite par les missionnaires chrétiens aprè 1820, ce symbole culturel unique connut une période de renaissance et n'a pas seulement résisté, mais continue de gagner en popularité. Aujourd'hui, les deux formes principales de hula sont la hula auana, ou la hula contemporaine, danse informelle, sans cérémonie ou offrandes, et la hula kahiko, ou l'ancienne hula. Dirigé par un kumu hula, ou professeur de hula, les danseurs de hula s'inscrivent dans une halau hula (école de hula) pour de nombreuses années.

L'art

Les anciens hawaiiens étaient des artisans talentueux avec un point de vue artistique unique. Na hana noeau signifie "travaux pertinents et utiles", et désigne les &?oelig;uvres artistiques des anciens hawaiiens, qui avait également une utilité autre qu'artistique. Ou pour être plus précis, les hawaiiens appliquaient des principes d'esthétique dans la création d'objets utiles.

Le kapa est un matériau raffiné créé avec le bois du Wauke (Murier à papier). Des pointes de bambous enrobées d'un colorant naturel servaient à créer des motifs répétés sur ce matériau. Le kapa était utilisé pour, entre autres, fabriquer des couvertures, des lava-lavas (sorte de kilt polynésien) et des muumuus (autre type d'habit hawaiien). L'artiste renommé Puanani Van Dorpe continue de fabriquer ces étonnantes créations aujourd'hui, reproduisant des vieux motifs sur du kapa plus de huit heures par jour.

La lauhala (le tissage des feuilles de hala) est encore pratiqué aujourd'hui pour la fabrication de nombreux produits, des chapeaux aux tapis. Les feuilles sont séchées puis mouillées pour donner une texture finement tissée selon la forme désirée.

Un autre exemple de hana noeau peut être retrouvé dans les splendides capes en plumes faites pour les chefs de haut rang. Les plumes vivement colorées d'oiseaux indigènes (dont beaucoup ont aujourd'hui disparu) étaient tressées ensemble pour former ces impressionnantes capes qui indiquaient le rang et le statut de ceux qui les portaient. Certains de ces manteaux sont aujourd'hui exposés au musée Bishop d'Honolulu.

Le roi des arbres hawaiiens, le koa, était utilisé pour construire toute sorte de choses, des canoës de mer géants aux petites balles. Le koa est encore largement utilisé aujourd'hui, mais dans une moindre mesure.

La langue

E ola mau ka olelo Hawaii! La langue hawaiienne vit toujours! Elle est tellement intégré à Hawaii qu'il est impossible de passer un jour sur les îles sans en apprendre un mot ou deux. Hawaii étant le seul endroit au monde où cette langue est parlée, celle-ci vit à travers les familles qui la parlent couramment, les keiki (enfants) suivant les programmes d'apprentissage de l'hawaiien, les moolelo (histoire) transmises de générations en générations et les olelo noeau (proverbes) encore prononcés par les kupuna (les anciens).

La musique

Le ukulele est l'instrument hawaiien le plus facilement reconnaissable. Moins connu des touristes sont le ohe hano ihu, une flûte nasale faite de bambou, et le ipu heke ole, un tambour en forme de gourde. Vous pouvez rencontrez des joueurs de ukulele presque partout, des parcs en bord d'océan aux luaus d'arrière-cour en passant par les concerts de Waikiki. Le ipu heke ole est souvent joué pendant les hula, et le ohe hano ihu est largement utilisé aujourd'hui dans les chansons locales, du falsetto au reggae. La gourde de plumes (uliuli) et les bâtonnets de bambous (puili) ajoutent des sons uniques à la hula et la musique hawaiienne.

La cuisine

Savourer des plats délicieux était plus qu'une activité habituelle des hawaiiens, et la cuisine représentait la nourriture du corps, de l'esprit et de l'âme. Dans la société hawaiienne traditionnelle, les coutumes culinaires étaient riches en symboles. La luau, auparavant appelée aha aina, était un évènement destiné à renforcer les liens entre les participants et encourager les bons sentiments. Le but d'une luau pourrait avoir été aussi de célébrer des exploits, des héros ou des dieux, ou commémorer des évènements importants. Tandis que certains anciens plats représentaient la force ou la virilité, d'autres symbolisaient la vertu ou les buts que les participants espéraient atteindre.

Le terme luau fait référence à la feuille de taro, un ingrédient essentiel des plats hawaiiens. Selon les anciennes croyances, le taro était considéré comme le grand frère du peuple hawaiien, et un cadeau suprême de vie. Il était mangé sous de nombreuses formes, parmi lesquelles l'éternel poi, une substance pâteuse obtenue en écrasant des racines de taro avec un objet particulier, le poi pounder (malaxeur de poi). Les luaus d'aujourd'hui évoquent l'esprit de célébration et d'unité des luaux des anciens et incluent beaucoup des plus grands plats hawaiiens. Si vous n'avez pas encore essayé le cochon kalau, le calamar luau, le saumon lomi lomi ou l'haupi (gâteau de noix de coco), vous trouverez ces plats savoureux dans n'importe quel restaurant des îles.

L'océan

L'océan était une ressource précieuse pour les anciens hawaiiens, qui l'utilisaient sous de nombreuses formes, pour voyager, pêcher ou s'amuser. Les créatures de mer constituaient une source importante de protéines, et les hawaiiens portait une attention spéciale à la préservation de cette ressource en respectant les récifs et en pêchant de façon mesurée. Depuis quelques années, la pratique des traversées "à la polynésienne" connait un renouveau.

Les résidents et les touristes des îles hawaiiennes ont de la chance de pouvoir faire l'expérience du patrimoine hawaiien. Malgré le fait que la population des hawaiiens indigènes a grandement diminué après l'arrivée des occidentaux, les anciennes traditions et la culture ont survécu. Les hawaiiens d'aujourd'hui restent sous une forte influence des générations précédentes et sont conscients des responsabilités qui vont avec. Lorsque vous visitez hawaii, prenez un peu de temps pour voir l'archipel tel qu'il était auparavant en étant curieux à propos de son riche et diversifié patrimoine.