Royauté hawaiienne

Les alii: Les chefs hawaiiens

Les alii de l'ancienne Hawaii n'étaient pas des tyrans, mais des dirigeants respectés qui guidaient le maka ainana (peuple) pour vivre pono, ou vivre dans le droit chemin. Les chefs étaient reconnus pour leurs grands accomplissements, et possédaient des compétences et des attributs que les gens révéraient et admiraient. Ils étaient de braves guerriers, des chefs avisés, et leur forte personnalité, leur amour pour leur peuple et le mana (pouvoir) de leurs ancêtres assuraient leur place dans la société.

Diriger les hawaiiens était un honneur pris très au sérieux, et une obligation que leur imposait leur sang. Les alii d'Hawaii parvenaient à ce statut envié avant tout par leur ascendance. Les alii étaient ceux qui maintenaient une généalogie "pure" et vérifiable, pouvant être remontée jusqu'aux dieux. Mais le sang de grands ancêtres et de glorieux chefs qui couraient dans leurs veines ne suffisait pas à leur garantir un statut de chef indéfiniment. Les alii doivent mériter et garder le respect de ceux qu'ils gouvernent. Le métier de chef implique de grosses responsabilités, et ceux qui ne sont pas capable de faire leur devoir sont couvert de honte et perdent leur droit de naissance. Les chefs sont souvent isolés, entraînés depuis leur naissance à faire face à tout ce qu’ils devront affronter au cours de leur vie.

Les chefs hawaiiens étaient considérés comme des intermédiaires tout-puissants entre les akua, les Dieux, et le peuple. Les anciens hawaiiens suivaient la religion aikapu, et cette religion modelait leurs vies de tous les jours. L'aikapu est construit sur la distinction sacrée entre les éléments mâles et femelles, et, entre autres règles, les hommes et les femmes devaient manger dans des pièces séparées. Il était du devoir des alii de communiquer avec les Dieux et d'organiser des cérémonies pour les apaiser. Les chefs savaient que s'ils gouvernaient avec justesse et que le peuple suivait les kapus (les ordonnances religieuses) à la lettre, les dieux leurs garantiraient santé et prospérité à travers une terre et une mer fertiles.

Il y avait beaucoup de niveaux hiérarchiques, dont l'ordre était déterminé par la généalogie. Souvent le rang d'un chef était aisément identifiable par les couleurs et les motifs de son ahuula (manteau de plumes), son kahili (bâton à plumes) ou son mahiole (casque de plumes). Le alii nui, ou chef suprême, décidait du statu de ses inférieurs ainsi qu'un ensemble de règles que ces derniers devaient respecter. Et bien que certains chefs aient été intouchables, d'autres interagissaient avec les personnes "ordinaires", les aidaient à la ferme, à la pêche et à d'autres travaux. Il y avait plusieurs autres niveaux hiérarchiques se partageant le pouvoir dans l'ancienne Hawaii.

Parce que les anciens hawaiiens n'avait pas de langue écrite avant l'arrivée des missionnaires occidentaux, les évènements historiques importants sont associés avec le chef qui leurs était contemporain, et leur histoire était passée de génération en génération à l'oral, oli (chant) et mele (chanson). Les histoires de bravoure, de compassion et d'intrigues du pouvoir continue d'inspirer tous ceux qui veulent bien les écouter. Même si vous pouvez trouver des informations historiques au sujet de héros hawaiiens dans des livres, vous en apprendrez beaucoup plus en écoutant les vieilles histoires d'un kupuna (ancêtre) local.

La dynastie des Kamehameha régna pendant près d'un siècle, de la fin du XVIIIe à la fin du XIXe, tandis que la dynastie des Kalakaua régna de 1874 à 1894. Les alii restèrent au pouvoir jusqu'à ce que la reine Liliuakalani soit évincée du trône et que la monarchie hawaiienne soit renversée.

La dynastie des Kamehameha

  • Kamehameha I, aussi appelé Kamehameha le Grand, est surtout connu pour avoir unifié les îles durant son règne de 1795 à 1819.
  • Kamehameha II partagea le trône avec la reine Kaahumanu de 1819 à 1824.
  • Le Roi Kamehameha III (1825 - 1854) prononça les mots célèbres qui devaient devenir le slogan de l'Etat d'Hawaii: “Ua mau ke ea o ka aina i ka pono”, traduit par: La vie du pays se perpétue dans la vertu.
  • Kamehameha IV (1854 - 1863) aida la religion catholique à se répandre dans l'archipel, et avec sa femme la reine Emma fondit le Queen's Hospital pour aider les malades et les indigents d'Hawaii.
  • Kamehameha V (1863 - 1872) joua un rôle important en encourageant le renouveau des traditions hawaiiennes et en protégeant le patrimoine d'Hawaii.
  • Le Roi Lunalilo mourut prématurément après un court règne de 1873 à 1874; il fut le premier roi à être élu.

La dynastie Kalakaua

  • Le Roi Kalakaua dirigea Hawaii de 1874 à 1891 et fut connu comme l'homme du renouvellement. En 1882, il fit construire le Palace Iolani, le seul palace royal qui existe aujourd'hui dans les USA.
  • La Reine Liliuokalani succéda à son frère le Roi Kalakaua en 1891 mais fut forcée d'abdiquer en 1894. Elle fut la dernier dirigeante royale, et la seule femme à avoir gouverner Hawaii.

Habitations royales

  • Ainahau, maison de la princesse Victoria Kaiulani (Oahu)
  • Aliiolani Hale, à l'origine palais de Kamehameha V, mais converti en locaux gouvernementaux (Oahu)
  • Hanaiakamalama, Palais d'été de la Reine Emma (Oahu)
  • Hulihee Palace, palais de la princesse Ruth (Hawaii)
  • Keoua Hala, palais de la princesse Ruth
  • Iolani Palace, palais de la dynastie Kalakaua
  • Cathedral Church of Saint Andrew (Oahu)
  • Kawaiahao Church, anciennement église nationale du royaume d'Hawaii et chapelle des familles des deux dynasties (Oahu)
  • Royal Mausoleum, cimetière des membres des familles des deux dynasties (Oahu)
  • Washington Place, ancienne maison de la Reine Liliuokalai, maison actuelle du gouverner d'Hawaii (Oahu)

Les derniers alii d'Hawaii illustrent bien les vraies qualités des grands chefs, laissant pour leur peuple un remarquable héritage qui continue de résister à l'épreuve du temps. L'héritage de Kamehameha est important, avec le succès des écoles Kamehameha, un système scolaire mis en place par la princesse Bernice Pauahi Bishop, arrière-petite fille de Kamehameha le Grand. Aujourd'hui, le Queen's Hospital est la plus importante institution médicale des îles et est reconnue à travers le monde entier pour ses efforts dans la recherche médicale. L'héritage de la reine Liliuokalani est vivant dans le centre pour enfants de Queen Liliuokalani, sur la côte nord d'Oahu, et dans les mots des jolies chansons qu'elle a composée durant sa vie, telle la célèbre "Aloha Oe".

Que devinrent ces grandes légendes d'Hawaii? Le roi Kamehameha IV commença des plans pour un nouveau mausolée en 1893 après la mort prématurée de son fils, le bien-aimé Kahaku o Hawaii (Prince d'Hawaii). Malheureusement, le Roi mourut cette année là, laissant sa femme la Reine Emma et son frère Kamehameha V pour finir la construction du lieu de sépulture royal.

La Mausolée Royal de Mauna Ala dans la vallée Nuuanu (Oahu) est le lieu de repos éternel dans lequel plusieurs membres royaux furent enterrés, parmi lesquels 21 membres de la lignée Kamehameha et 20 membres de la famille Kalakaua. Le cimetière royal de Mauna Ala est l'unique endroit connu des Etats-Unis dans lequel le drapeau du Royaume d'Hawaii est autorisé à flotter sans être accompagné du drapeau américain. Prenez le temps de visiter ces lieux sacrés et de consacrer quelques instants à ces monarques d’Hawaii sans qui le peuple hawaiien ne serait pas là où il en est aujourd'hui.